C’est à l’âge de 32 ans que Mario Séguin a fait le saut dans le monde des affaires.

Fort d’une expérience de 10 ans chez Vidéotron comme technicien, puis superviseur, l’homme d’affaires en devenir allait fonder une entreprise qui ne tombait pas très loin de l’arbre.

Medwave Optique, ou « MWO », c’est son nom, souhaitait dès ses débuts faire sa place dans l’implantation de systèmes de télécommunications pour bâtiments. Après 11 ans d’existence et une liste garnie de plus de 200 clients, force est d’admettre que le pari aura été relevé.

Mais pour en arriver là, l’entreprise fondée par Mario Séguin aura eu à s’adapter rapidement aux changements. Il lui fallait aussi percevoir, avant que trop de concurrents ne le fassent, quelles étaient les tendances de son marché.

Parce que s’il est un univers qui évolue rapidement, c’est bien celui des technologies.

 

DE NOUVELLES CORDES


À ses débuts, MWO se positionne d’abord comme agent manufacturier pour un fournisseur de fibres optiques. Après tout, c’était là l’expertise première de Mario Séguin.

Le jeune entrepreneur comprend toutefois qu’il gagnerait à ajouter de nouvelles cordes à son arc.

« J’ai remarqué qu’il y avait des opportunités dans le marché et j’ai ajusté le tir. »

— Mario Séguin, président fondateur de Medwave Optique

C’est ainsi que l’année suivante, il ajoute à l’installation de fibres optiques une offre en téléphonie IP. Une solution technologique offerte par le géant américain CISCO dont MWO devient alors partenaire certifié.

« Ça nous a permis de nous diversifier rapidement », commente Mario Séguin.

La décision d’affaires arrivait aussi à un bon moment, selon lui, puisque le parc de systèmes téléphoniques des entreprises du Québec était mûr pour un changement.

« Beaucoup de PME ont installé par le passé un système de téléphonie de Nortel qui commençait à être désuet, dit-il. Ça a fait en sorte que plusieurs entreprises voulaient remplacer leur système qui était en fin de vie. »

Forte de cette première étape de diversification, MWO a par la suite ajouté le sans-fil et la vidéoconférence à son offre, toujours en partenariat avec CISCO.

« CISCO nous permet d’avoir accès à plusieurs études sur les tendances du marché, indique Mario Séguin. Ça nous a beaucoup aidés à nous positionner. »

ÉCOUTER LES CLIENTS ET QUESTIONNER LES EXPERTS
L’homme d’affaires explique aussi qu’il a su être d’une grande écoute avec ses clients. Une façon de s’assurer de leur offrir des produits et services à la hauteur de leurs besoins.

Il a ensuite validé les tendances qu’il percevait dans le marché auprès d’experts du milieu, à l’occasion de rencontres spécialisées, comme celles organisées par l’Association québécoise des technologies (AQT).

C’est d’ailleurs par cette stratégie de veille que Mario Séguin a repéré quelle serait la prochaine vague dans son industrie. Il offre depuis décembre dernier un nouveau service dédié aux PME : un système de communication unifiée en nuage. Selon lui, MWO serait la première entreprise du pays à offrir ce service.

« C’est un besoin important du marché qu’on a identifié, explique-t-il. Ce qui était fait pour les données, maintenant, on le fait pour la voix. »

L’avenir dira si cette intuition était la bonne. En attendant, le technicien devenu homme d’affaires entend conserver l’approche qui lui a fait connaître le succès pour identifier quelle serait la prochaine vague à ne pas rater.

 

Pour plus de détail : http://plus.lapresse.ca/screens/e4b421ae-eb54-4c82-a8c9-de542efe4e0a%7CDIk_AFE7q-2J.html

Comment